Théâtre - Une vie

En s’attelant à son premier roman, Une vie, Guy de Maupassant veut raconter la vie « d’une femme depuis l’heure où s’éveille son cœur jusqu’à sa mort ».

Théâtre - Une vie - Meaux

« Une vie, voyez vous, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. »
C’est sur cette phrase que Maupassant achève son premier roman. Il nous raconte l’histoire de Jeanne. Une vie parmi d’autres. Avec toutes les découvertes, les grandes joies, les plaisirs, les désillusions, et les souffrances que cela comporte. Une vie parmi d’autres, et toutes les vies en une. Jeanne est à elle seule toutes les femmes. Les saisons de l’existence se suivent, l’amour et la mort se succèdent, et l’éternel recommencement est là, tout près. Les vagues de l’océan viennent laver l’existence de leur ressac purificateur.

Seule en scène, Clémentine Célarié nous fait vivre le parcours de Jeanne à une voix, pour évoquer à elle seule tous les personnages. Des personnages que raconte Jeanne à travers son ressenti du monde, sa perception si aiguë des instants rares. La théâtralité est contenue dans le rythme de cette écriture puissante, comme si les mots n’attendaient qu’une chose : se décoller de la page pour résonner dans un théâtre.

« Avec ce spectacle qui repose entièrement sur ses épaules, Clémentine Célarié atteint un point d'orgue dans sa carrière. »
Le Figaro