Danse - Gravité

Qui n’a pas rêvé de défier les lois de la gravité ? Les danseurs et chorégraphes y pensent un peu plus que les autres, déformation professionnelle et rêverie permanente obligent.

Danse - Gravité - Meaux

C’est cette gravité qu’Angelin Preljocaj a choisi de défier dans son nouveau spectacle. Sur des musiques de Ravel, Bach, Chostakovitch, Philip Glass ou Daft Punk, l’incontournable créateur contemporain renoue avec la précision chirurgicale des mouvements collectifs qui ont bâti sa légende.

La pureté des lignes physiques et des costumes se prolonge en faisceaux de lumières. Les tableaux, d’une élégance rare, s’enchaînent jusqu’au vertige final avec le Boléro dans une version hypnotique. Angelin Preljocaj est un véritable architecte du corps collectif, un magicien des formes et du trait. Ses spectacles sont tous des voyages au plus profond de nos sens. Celui-ci repousse les limites de son art. On avait rarement vécu expérience visuelle aussi pure.

« Avec Gravité, Angelin Preljocaj s’affranchit de la pesanteur. Les danseurs se libèrent du poids de leurs corps, cherchant les chemins vers la légèreté : une quête qu’ils suivront tout au long de la pièce. [...] C’est une évidence sur scène : les treize magnifiques danseurs embarqués dans l’aventure ont relevé le défi avec fougue. »
Télérama

A découvrir

Voici quelques idées pour poursuivre