Théâtre - Rose d'Avril

Comment parler des violences faites aux femmes aujourd’hui? Quels termes convoquer? Comment ne pas verser dans le cliché, entrer dans la chair de ce que cela signifie? Entendre l’universel dans des destins pluriels? Écouter sans juger parler sans militer?

Théâtre - Rose d'Avril - Meaux

Rose d’Avril est l’histoire d’une femme qui n’est plus au bord de la crise de nerf, car elle explose en direct. Erato revient des funérailles de son mari. Elle erre, seule chez elle, tâtonne... puis peu à peu, les mots commencent à sortir, neufs, fragiles, maladroits. Et c’est l’heure, jouissive, de la délivrance. Elle raconte le calvaire qu’elle a vécu avec Leftéris, un policier machiste, brutal, infidèle. La solitude, effrayante. La culpabilité, la honte. Violences plurielles, physiques, psychologiques.

Contre toute attente, loin d’être haineuse et vindicative, la parole qui s’ouvre dans la pièce d'Antonis Tsipianitis est vitale, c’est un cri libératoire, joyeux et organique. C'est l'histoire d'une femme qui s'écrit, se réinvente, se redécouvre, avec humour, poésie, et un contagieux appétit de vivre. Le destin particulier d’Erato entre dans la résonance universelle du cri que poussent les femmes aujourd’hui en occident. La simplicité, l’universalité, l’humour, la profondeur de Rose d’Avril sont sources de réflexion, de débat, et d’introspection.

En partenariat avec le COPS de Meaux

A découvrir

Voici quelques idées pour poursuivre