Danse - Marie Antoinette

Thierry Malandain réserve une place privilégiée au concept de ballet dans ses créations. Directeur du Centre chorégraphique national de Biarritz, il donne la priorité au corps dansant, à la célébration de sa sensualité et de son humanité.

Danse - Marie Antoinette - Meaux

Désignée comme le mauvais génie du royaume et rendue responsable de tous ses malheurs, avant qu’on emporte son corps sur une brouette, la tête entre les jambes... Marie-Antoinette, sans son insouciance, sans ses réticences à sa fonction de reine, sans trianon, sans ses favorites, ses coquetteries, ses diamants, sans les décris de la cour grossis par les pamphlets et les caricatures, sans la Révolution et la croyance que le sang versé concourait au progrès, aurait certainement poursuivi son existence frivole et ne serait pas morte suppliciée.

Comment une reine adorée de tout un peuple perdit-elle son affection, avant de mourir de sa haine ? Comment celle qui incarnait le symbole de la royauté aida-t-elle à en précipiter la chute ? Le ballet, dont la première représentation a eu lieu à l'Opéra royal du Château de Versailles, esquisse le portrait d'une autrichienne devenue reine de France.

A découvrir

Voici quelques idées pour poursuivre