Danse - Pillowgraphies

Une plongée en lumière noire pour traverser l’invisible et observer... les fantômes. De courses folles en files indiennes, de complots en explosion soudaine, cette communauté se livre à un ballet hypnotique et jubilatoire où la liberté est reine.

Danse - Pillowgraphies - Meaux

Pillowgraphies répond à un désir de légèreté. Une tentative d’échapper à la gravité, d’aller vers une danse où le corps se dissout au profit d’une figure aussi légère que moelleuse : le fantôme. Le désir de plonger dans un univers nocturne et joyeux où il sufft de flotter pour tenir debout, glisser pour se déplacer et où marcher devient absurde. Le désir de respirer un parfum de liberté. Jouer à nouveau. Être un fantôme et reprendre vie.

« On assiste à un ballet de fantômes, draps en suspension dans l'air, tantôt balayés par les vents, tantôt rassemblés, composant des figures fuides sur des extraits musicaux, notamment de Daphnis et Chloé, de Maurice Ravel. On y devine des citations chorégraphiques, de Merce Cunningham ou de Maurice Béjart (célèbre ballet sur le Boléro, du même Ravel). [...] Merveilleuse construction/déconstruction pour cette pièce, où le plaisir de l'illusion laisse place à celui de la danse et aux hypnotiques mouvements des corps. »
Télérama Sortir

A découvrir

Voici quelques idées pour poursuivre