Exposition - De la gravure à l'estampe

La technique au service de l'art pour tous.

Exposition - De la gravure à l'estampe - Meaux

À partir du XVIe siècle, une lente évolution va permettre la diffusion de plus en plus élargie des arts et du savoir dans les sociétés d’Europe occidentale. A côté de l’alphabétisation qui progresse, de la diffusion plus généralisée de l’écrit grâce à l’imprimerie, les œuvres d’art également voient s’élargir leur clientèle. C’est dans ce contexte que l’utilisation des procédés techniques permettra de reproduire des œuvres artistiques en plusieurs exemplaires. Parmi ces techniques, il y a d’abord la gravure. Une matrice est incisée à l’aide d’un outil, les reliefs obtenus sont recouverts d’encre puis une feuille de papier est appliquée dessus et reçoit l’empreinte du dessin gravé. Le procédé d’impression peut se renouveler de nombreuses fois et dupliquer la même image. Apparue en Occident au XVe siècle, pratiquée dès le VIIe siècle en Chine, la gravure sur bois (xylogravure) serait la technique la plus ancienne. Suivent la lithogravure (sur pierre) et la chalcographie (sur cuivre). De grands artistes, comme Dürer ou Rembrandt, s’adonneront à la gravure et lui apporteront ses lettres de noblesse. Le graveur s’impose dès lors comme un artiste à part entière, au même titre que le dessinateur ou le peintre.

À la Renaissance, la technique de l’eau-forte est mise au point. Au lieu du burin de graveur, l’artiste emploie de l’acide nitrique pour attaquer la plaque de cuivre. Puis à partir du XVIIIe siècle, la lithographie permet de transférer sur papier un dessin tracé sur une pierre calcaire. Au XXe siècle, les techniques modernes de sérigraphie se développent et se diversifient jusqu’à ce que la numérisation et l’informatique ouvrent un champ encore plus vaste et insoupçonné en termes de démocratisation de l’art.

L’exposition « De la Gravure à l’estampe » propose, pour la première fois, une rétrospective étendue des œuvres issues des différentes techniques de la gravure, conservées dans les collections du musée Bossuet ainsi qu’à la médiathèque Luxembourg de Meaux. Mise en scène de manière thématique, cette exposition offre au regard des visiteurs et des curieux un large panorama sur le rôle joué par les gravures et les estampes à diverses époques, depuis le XVIIe siècle jusqu’au début du XXe siècle.

Cette exposition a été réalisée en partenariat avec la médiathèque Luxembourg de Meaux. Le concours de Fabien Couturier, responsable du fonds ancien et patrimonial, qui nous a conseillé dans le choix des gravures issues des collections conservées à la médiathèque, a été particulièrement précieux.

  • Ouverture

    Du 09/11/2019 au 26/01/2020
    Ouverture le mercredi, jeudi, vendredi et samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h. Le dimanche de 14h à 17h. sauf les 1er janvier et 25 décembre.

  • Tarifs

    Gratuit.

  • Langues parlées

    Français